was successfully added to your cart.

Panier

 

Se lier d’amitié avec un gentil géant

 

Tshivanga, Parc national de Kahuzi-Biega dans l’est de la République démocratique du Congo. Il est 7 heures du matin, et je suis debout dans les collines, à la lisière d’une vaste et magnifique région de forêt tropicale.

A côté de moi se trouve le chef de l’habituation des gorilles, Robert Mulimbi. Au cours des huit derniers mois, Robert et ses hommes ont suivi et enregistré les mouvements de Mpungwe sur une base quotidienne.

Mpungwe, est un gorille Silverback non habitué de la famille des Grauer; il vit avec une douzaine de membres de sa famille dans le secteur montagneux du parc.

Quelques pas dans ce monde mystérieux, et je me rends vite compte qu’il me faudra faire confiance à Robert et à son équipe.
Pour nous emmener à travers la forêt enchevêtrée et trouver les gorilles, il faut beaucoup utiliser la machette, un bruit régulier auquel je m’habituerai rapidement, car sans lui, nous serions à peine capables de nous déplacer dans la jungle.

Des pousses de bambou à moitié mangées, de la végétation courbée, des excréments sur le sol, tout signe nous rapproche d’eux. Après quelques heures de marche en montant et en descendant, en traversant les ruisseaux, en remontant et en escaladant des collines encore plus escarpées, nous atteignons enfin les nids que chacun des gorilles s’était faits la veille au soir. Cela nous indique que nous sommes proches. En avançant plus et en suivant les signes révélateurs des gorilles, soudain nous nous retrouvons face à face avec Mpungwe, qui apparaît silencieusement, comme s’il venait de nulle part. Il est énorme, et immensément puissant. Pourtant, même s’il pourrait facilement me tuer, c’est sa douceur qui me frappe. Son comportement révèle une âme sensible, voire curieuse.

Au sol, dans les arbres, les femelles et leurs petits, les sous-adultes et les gorilles juvéniles sont tous dispersés autour de lui, mangeant paisiblement. Les gorilles mangent beaucoup. Ils ne nous remarquent même pas. Il y a un sentiment de sérénité et de tranquillité, presque surréaliste, c’est si calme.

Il est temps pour moi de prendre mon trépied. Dès que je l’ai déposé dans l’épaisse végétation, Mpungwe disparaît. Après quelques tentatives, je me rends compte que cet objet étranger le met mal à l’aise. Comment vais-je gagner sa confiance ? Je décide plutôt de filmer les femelles autour de lui, car elles ne semblent pas être dérangées par moi, ni par mon équipement. Demain, j’essaierai de le filmer à nouveau.

« Il y a un sentiment de sérénité et de
tranquilité, presque surréaliste, c’est si calme »

Demain vient, et après quelques tentatives, il finit par accepter le trépied. Mais dès que j’ai attaché la caméra, il disparaît à nouveau ! Nous devons trouver un plan si je ne veux pas revenir avec des images du derrière de Mpungwe.

Le lendemain matin, Robert trouve la solution. J’ai installé la caméra derrière des buissons, hors de la vue de Mpungwe. Robert et deux de ses pisteurs se tiennent côte à côte, formant un mur. Je me cache lentement derrière eux et j’installe le trépied. Quand je suis prête, ils se mettent sur le côté. Ça marche, Mpungwe est moins anxieux ! Lentement, il se détend autour de moi.

Mais il y a une dernière étape – pour le rendre aussi détendu que possible, je dois demander aux pisteurs d’arrêter d’utiliser la machette pour dégager la vue. Quand les touristes viennent voir les gorilles, ils veulent un plan propre, mais avec le tournage, nous voulons les montrer dans leur environnement naturel.

« après quelques jours, il est temps pour moi de le quitter, lui et sa famille, et ils disparaissent dans la forêt aussi rapidement et silencieusement qu’ils sont apparus»

Finalement, je suis capable de filmer Mpungwe sur de plus longues périodes. J’aurais aimé avoir encore plus de temps avec ce merveilleux gorille sauvage – mais après quelques jours, il est temps pour moi de le quitter, lui et sa famille. Ils disparaissent dans la forêt aussi rapidement et silencieusement qu’ils sont apparus.

Écrit par Julie Monière
Traduit de l’Anglais par Julie Monière

Lien internet :

https://www.bbc.co.uk/programmes/articles/q9591YqLH7zXcFlBrRh5C5/befriending-a-gentle-giant

Leave a Reply